La peste nord-africaine et la théorie de Charles Nicolle sur les maladies infectieuses - RIIP - Réseau International des Instituts Pasteur Access content directly
Journal Articles Gesnerus Year : 2010

[The North African plague and Charles Nicolle's theory of infectious diseases].

La peste nord-africaine et la théorie de Charles Nicolle sur les maladies infectieuses

Abstract

Many infectious diseases were described in North Africa in 18th-19th centuries by European travellers. Most of them were allegedly imported by new migrant populations coming from sub-Saharan, European or Middle East countries. Plague outbreaks have been described since the Black Death as diseases of the Mediterranean harbours. Charles Nicolle and his collaborators at the Pasteur Institute were witnesses to the extinction of plague and typhus fever in Tunisia. Both could be considered as endemo-epidemic diseases propagated by ancient nomad communities for centuries. Typhus was exported to other countries; plague was imported by Mediterranean travellers but also hid in unknown wild-animal reservoirs. The role of the bite of a rat's flea was not confirmed and the pneumonic form might have prevailed in the medieval North African cities. Association between plague, typhus, flu and other causes of immune deficiencies could explain the high morbidity and mortality caused by plague in the past. The authors comment the local history of plague at the light of the evolutionary laws of infectious disease proposed by Charles Nicolle in 1930.
De nombreuses maladies infectieuses ont été décrites en Afrique du Nord aux XVIIIe et XIXe siècles par des voyageurs européens. La plupart d’entre elles, soupçonnait-on, étaient importées par les nouvelles populations migrantes venues des pays sub-sahariens, d’Europe ou d’Asie. Au début du XXe siècle, Charles Nicolle et ses collaborateurs ont assisté à l’extinction de la peste et du typhus exanthématique au nord de l’Afrique. Il ressort de leurs observations de nouvelles hypothèses sur l’origine, l’évolution et les modalités de transmission locale de la peste: celle d’ancêtres nomades réservoirs et propagateurs de maladies très anciennes contrastant avec des maladies nouvelles importées par les vagues de migrations successives, celle de la prédominance des formes pulmonaires dans les épidémies urbaines, celle de l’association de la peste avec la grippe, le typhus et autres causes de déficits immunitaires collectifs expliquant la morbidité et la mortalité spécifique exceptionnelle observées certaines années dans certaines villes. Les idées qu’on peut dire évolutionnistes sur le destin des maladies infectieuses, proposées par Charles Nicolle en 1930, ont été à la fois l’aboutissement et la trame des recherches pasteuriennes en Afrique du Nord.
Fichier principal
Vignette du fichier
north_african_plague.pdf (229.81 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

pasteur-00613045 , version 1 (02-08-2011)

Identifiers

Cite

Néfissa Kmar Ben, Anne Marie Moulin. La peste nord-africaine et la théorie de Charles Nicolle sur les maladies infectieuses. Gesnerus, 2010, 67 (1), pp.30-56. ⟨10.24894/Gesn-fr.2010.67003⟩. ⟨pasteur-00613045⟩
217 View
2733 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More