La cryptosporidiose chez les enfants atteints de déficits immunitaires primitifs par défaut d’expression de protéines du complexe majeur d’histocompatibilité classe II en Tunisie : à propos de 5 observations - RIIP - Réseau International des Instituts Pasteur Access content directly
Journal Articles Archives de Pédiatrie Year : 2011

[Cryptosporidium infection in patients with major histocompatibility complex class II deficiency syndrome in Tunisia: description of five cases].

La cryptosporidiose chez les enfants atteints de déficits immunitaires primitifs par défaut d’expression de protéines du complexe majeur d’histocompatibilité classe II en Tunisie : à propos de 5 observations

Abstract

BACKGROUND: In Tunisia, Cryptosporidium is frequently identified in diarrheic stools of children and immunocompromised patients. The infection is usually self-limited in immunocompetent populations, but can be severe and life-threatening in immunocompromised individuals. Cryptosporidiosis is well-documented in patients with the human immunodeficiency virus; however, few data are available concerning children with primary immunodeficiencies (PIDs). PATIENTS AND METHODS: A retrospective study was conducted on 5 cryptosporidiosis cases diagnosed in 11 children with PIDs. Cryptosporidium was systematically investigated when patients presented chronic diarrhea. Stool samples were examined for the parasite oocysts by modified Ziehl-Neelsen staining, and DNA was systematically extracted for a nested polymerase chain reaction (PCR). The species were identified by the analysis of restriction patterns. Epidemiological and clinicobiological data were presented for each patient. RESULTS: All cryptosporidiosis cases presented a CMH class II deficiency syndrome. Chronic diarrhea was associated with failure to thrive in all cases. PCR provided the diagnosis in all patients, while Ziehl-Neelsen staining revealed Cryptosporidium oocysts in only 3 cases. Species identification yielded Cryptosporidium hominis in 2 cases, Cryptosporidium meleagridis in 1 case, and Cryptosporidium parvum in 1 case; a C. hominis/C. meleagridis co-infection was observed in the last case. C. hominis was isolated in children from rural areas, suggesting that the infection could have been contracted in the hospital and thus a probability of nosocomial transmission. One of the C. hominis carriers developed sclerosing cholangitis with a high parasite load. CONCLUSION: Cryptosporidiosis with serious clinical symptoms is observed in PID patients, particularly those with CMH class II deficiency syndrome. Early, regular, and repeated screening, improved by PCR, is recommended in this group of patients. The predominance of C. hominis, the anthropophilic species, in children from rural areas should emphasize hygiene measures in care centers where PID cases are treated.
Introduction : En Tunisie, les cryptosporidies sont fréquemment identifiées dans les selles diarrhéiques d’enfants et de sujets immunodéprimés. L’infection est généralement bénigne chez les sujets immunocompétents, mais elle peut être sévère en cas d’immunodépression congénitale ou acquise. Si l’infection chez les sujets infectés par le virus de déficience humaine (VIH) a bien été étudiée, on dispose de peu de données concernant la cryptosporidiose chez les enfants atteints de déficits immunitaires primitifs (DIP). Patients et méthodes : Nous avons colligé rétrospectivement 5 cas de cryptosporidioses diagnostiquées chez 11 enfants suivis pour DIP et adressés pour une recherche de cryptosporidies dans le cadre du bilan étiologique d’une diarrhée chronique évoluant par poussée. La preuve parasitologique a reposé sur la mise en évidence des oocystes sur des frottis de selles colorés avec la technique de Ziehl-Neelsen modifiée (ZNM) et de l’acide désoxyribonucléique (ADN) parasitaire par une réaction de polymérisation en chaîne (PCR) nichée. L’analyse des profils de restriction a permis l’identification des espèces de Cryptosporidium sp. Les données épidémiologiques et clinicobiologiques au moment du diagnostic de l’infection sont présentées. Résultats : Les 5 enfants avaient un déficit immunitaire combiné par défaut d’expression de protéines du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) de classe II. Un retard staturopondéral avait été noté dans tous les cas. La PCR était positive dans tous les échantillons de selles alors que la coloration au ZNM ne l’était que dans 3 cas. L’identification de l’espèce avait révélé la présence de Cryptosporidium hominis dans 2 cas, Cryptosporidium meleagridis dans un cas et Cryptosporidium parvum dans un autre cas. Une co-infection C. hominis/C. meleagridis avait été observée dans le dernier cas. L’espèce C. hominis était présente chez des enfants d’origine rurale, ce qui suggère que l’infection avait pu être contractée à l’hôpital et donc être de nature nosocomiale. L’un des enfants porteurs de C. hominis qui avait la charge parasitaire la plus importante avait développé une cholangite sclérosante. Conclusion : L’infection à Cryptosporidium sp. peut être grave chez les enfants présentant un DIP, particulièrement en cas de déficit immunitaire combiné par défaut d’expression des protéines du CMH de classe II. Un dépistage précoce et régulier du parasite, amélioré par la PCR, est préconisé chez cette population à risque. La prédominance de C. hominis, l’espèce anthropophile, chez des patients d’origine rurale, incite à accentuer les mesures d’hygiène dans les institutions où les DIP sont suivis.

Dates and versions

pasteur-00658244 , version 1 (10-01-2012)

Identifiers

Cite

I. Ben Abda, R. Essid, F. Mellouli, K. Aoun, M. Bejaoui, et al.. La cryptosporidiose chez les enfants atteints de déficits immunitaires primitifs par défaut d’expression de protéines du complexe majeur d’histocompatibilité classe II en Tunisie : à propos de 5 observations. Archives de Pédiatrie, 2011, 18 (9), pp.939-944. ⟨10.1016/j.arcped.2011.06.015⟩. ⟨pasteur-00658244⟩

Collections

RIIP RIIP_TUNIS
37 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More